22 février 2007

J-59 : début de la campagne officielle

Le travail de fond que réalisent les média à l'occasion de l'élection présidentielle est en train de prendre une tournure nouvelle.
Déplorant la lassitude de certains candidats à répondre aux pertinentes questions posées par des panels de Français participatifs, et conscients de l'impossibilité qu'il y aurait à proposer aux citoyens télespectateurs des débats argumentés sur le programme de chacun, les principaux groupes de presse et consortiums audiovisuels ont annoncé ce matin le lancement d'un concours de "yoyos médiamétriques".
"Le constat est là, déplore Patrick Le July-Blier : le Français ne s'intéresse individuellement qu'à son petit univers, au prix du caramel chez l'épicier d'à côté, au loyer de son voisin, à ses prochaines vacances, à la condamnation du braqueur de sa cousine, mais il n'apprécie pas collectivement nos efforts pour organiser une vraie interactivité entre les candidats et ces graves questions. Son attention, par ailleurs, est extrêmement limitée, surtout depuis qu'on l'a habitué à des émissions graveleuses filmées par quinze caméras à la fois, bourrées de ricanements, de clap-claps et autres jingles colorés. On ne peut plus lui imposer de s'intéresser à de vrais débats, même la presse y a renoncé ! En plus, il y a trop de candidats, et pas assez de journalistes qualifiés pour les interroger. Il nous faut donc trouver d'urgence autre chose, sinon les électeurs finiront par voter sans nous consulter !"
Le concours de yoyos médiamétriques sera donc l'ultime tentative pour tenter de raccrocher le Français moyen à ses média. Il s'agit d'un ingénieux dispositif, mis en place avec l'aide de la Française des Jeux sur le principe du loto sportif : les parieurs devront essayer d'anticiper au plus juste l'impact en termes de points/sondage du lendemain sur Ségozy, des couacs, petites phrases et interviews relevés par les média du jour. Le gagnant, celui qui aura misé le plus de fois sur Sarkolène sans se tromper pendant toute la campagne, recevra des mains du vainqueur réel des élections un Yoyo d'Or d'une valeur de 100 000 Euros si c'est n'importe qui qui passe, et de 1 millions d'Euros si c'est Nicoyal.

Serge Rivron


Posté par France moins J à 16:50 - - Permalien [#]